Est-ce que la psychothérapie marche ?

 

La réponse est simple ... oui, mais cela dépend vraiment de comment vous définissez la réussite. La thérapie peut aider une personne à résoudre des problèmes importants de sa vie, peut considérablement réduire et même éliminer les symptômes de la dépression et l'anxiété, peut améliorer les relations, la qualité de sa vie sociale et affective, et même travailler a développer ses aptitudes et ses motivations. Mais peut-elle vous guérir de tous vos maux? Ce n'est hélas pas une baguette magique, et la thérapie fonctionne a la hauteur de la motivation du patient, de son engagement ainsi que celui du thérapeute, de l'ouverture, l'expérience et des compétences du praticien, et aussi des facteurs externes tels que la durée de la thérapie, le soutien de son entourage ...

 

Combien de temps dure la psychothérapie ?

 

Sa durée dépend vraiment principalement de la nature du ou des problèmes de la personne et du désir de celle-ci à se sentir mieux. D'autres facteurs jouent un rôle, comme le soutien d'amis et de famille, les facteurs de stress, de l'ouverture, et la capacité de discernement de la personne. Certains troubles ne nécessitent qu’un thérapie à court terme. D’autres troubles peuvent prendre des années pour arriver à une résolution, comme des victimes d'abus sexuels ou physiques graves, les dépendances. Durant la thérapie, le travail peut passer par des hauts et des bas, avec de très bonnes périodes pendant des semaines et des mois, et puis des rechutes. Pour certains le travail peut aussi évoluer plus progressivement, avec de petites avancées réalisées à un rythme régulier.

La durée reste toujours sous votre contrôle : vous avez parfaitement le droit d’arrêter à tout moment. Si vous vous sentez mieux et que vous estimez avoir tiré de la psychothérapie ce que vous en attendiez, c’est un motif valable pour arrêter, même si votre psychothérapeute ou vous-mêmes estimez que vous n’êtes pas allé au bout de votre problématique : vous avez la responsabilité de vos choix. L’arrêt se fait en général d’un commun accord avec le psychothérapeute.


Combien de temps dure une séance ?

À quel rythme sont les séances ?


Cela dépend des méthodes. En général les séances durent de quelques minutes à une heure. Mais il y a des séances de trente minutes et d’autres d’une heure et demie ou davantage, sans parler des séances de groupe qui peuvent se passer pendant tout un week-end, ou des stages de plusieurs jours.

 

Selon les méthodes, il peut y avoir plusieurs séances par semaine, une seule ou une tous les quinze jours, ou une séance de groupe par mois. Le rythme dépend à la fois de la méthode et de ce que vous pouvez négocier avec le psychothérapeute en fonction de vos objectifs et de vos moyens. Il est certain que plus on s’engage et s’implique, plus on a de chances d’aboutir.

 

Combien coûte une psychothérapie ?


Les prix sont très variables d’un psychothérapeute à l’autre, en fonction de ses choix personnels, de sa notoriété, de ses méthodes, de son statut professionnel, du fait qu’il loue ou non un local, paie ou non la T.V.A. etc. Sachez qu’un psychothérapeute professionnel officiellement déclaré en exercice libéral reverse au moins 50 % de ses recettes en charges sociales, taxes et frais professionnels et souvent bien davantage.

La tranche moyenne des tarifs les plus fréquemment pratiqués, pour un psychothérapeute officiellement installé qui déclare ses revenus, se situe entre 40 et 80 euros la séance individuelle. C’est un peu moins cher en province et un peu plus à Paris compte tenu du coût de la vie, et il y a quelques praticiens qui dépassent ces tarifs moyens en plus ou en moins. Les séances plus courtes ou plus fréquentes peuvent être moins chères. La plupart des week-ends de groupe coûtent de 170 à 230 euros sans les frais de pension, ou davantage s’ils sont animés par deux psychothérapeutes, avec là aussi de nombreux cas particuliers qui sortent de cette moyenne en plus ou en moins.

Ces indications tarifaires ne rendent pas compte de situations particulières. S’informer.

Le psychothérapeute officiellement installé accepte le paiement par chèque ; cependant certains psychanalystes estiment que l’argent qu’on manipule a un sens et préfèrent qu’on les paie en espèces. Il existe des organismes publics ou subventionnés comme les Unions départementales pour la santé mentale (UDSM), les Centres médicaux psychopédagogiques (CMPP), les hôpitaux psychiatriques et certains dispensaires, où l’on peut trouver des séances de psychothérapie dites gratuites, c’est-à-dire payées par l’argent des contribuables (il est important que le consultant sache que de toute façon quelqu’un paie). Ces organismes n’embauchent que des psychologues ou des médecins, dont la compétence en tant que psychothérapeute dépend du travail qu’ils ont accompli sur eux-mêmes et de la formation spécifique en psychothérapie qu’ils ont ou non suivie.

 

Est-ce remboursé par la Sécurité sociale ?

 

Non, la psychothérapie en exercice libéral ne donne pas lieu à des remboursements de Sécurité sociale.

Toutefois, certains psychiatres acceptent parfois de délivrer des feuilles de maladie au titre de consultations, mais vérifiez que le psychiatre est aussi psychothérapeute, c’est-à-dire qu’il a suivi un travail de psychothérapie sur lui-même et une formation spécifique dans une méthode de psychothérapie, car ce n’est pas toujours le cas.

 

Pourquoi faut-il payer ?


La justesse du prix est aussi un des instruments de la psychothérapie pour le psychothérapeute.

En règle générale, à part les enfants, les adolescents, les personnes malades physiquement ou mentalement et certains cas sociaux, le fait de se donner les moyens de pratiquer une psychothérapie en payant directement avec l’argent que l’on gagne soi-même, joue un rôle important dans celle-ci : il contribue à l’engagement et à la responsabilisation du consultant et l’aide à passer d’un mode relationnel d’enfant assisté, de « malade » ou de victime, à celui d’adulte responsable et socialisé, prenant en charge sa propre évolution ; il minimise le lien de dépendance au psychothérapeute ; il aide à revenir au réel après l’expérience subjective ou la régression.

Enfin, être psychopraticien est un métier qui comme tous les autres est rémunéré !


Quelles différences y a-t-il entre psychiatre, psychologue, psychothérapeute, psychanalyste ?

 

Le psychiatre est un médecin qui s’occupe des maladies mentales et peut prescrire des médicaments.

 

Le psychologue est un chercheur en sciences humaines qui a étudié les comportements de façon objective et qui connaît les théories psychologiques. Parmi les psychologues, certains se spécialisent dans la psychologie clinique : le psychologue clinicien fait passer des tests, contribue au diagnostic des maladies mentales, assure des entretiens cliniques. Il travaille plutôt au sein d’une équipe soignante ou dans une institution d’éducation spécialisée.

 

Le psychothérapeute pratique la psychothérapie, c’est-à-dire les soins non médicaux de la psyché, par l’écoute ou à l’aide de techniques actives, soit en séances individuelles, soit en groupe. Il ne s’occupe pas de la maladie en tant que telle mais de la personne en difficulté. Il ne délivre pas de médicaments. Ce n’est pas non plus un chercheur scientifique (même si certains le sont aussi par ailleurs) mais un praticien qui exerce un art particulier auquel il s’est spécialement formé : la psychothérapie. La psychanalyse est une discipline particulière inventée par Freud, souvent adaptée dans la pratique comme psychothérapie.

 

La psychanalyse se définit comme visant d’abord à advenir à soi-même, à mieux "se savoir", cesser de souffrir pouvant en découler, les deux étant évidemment liés. À ce titre elle se caractérise comme une théorie et une méthodologie traitant de l’inconscient, à partir de la pensée de Freud, inspiratrice de nombreuses autres pratiques dans le domaine de la psychothérapie. Elle-même, la psychanalyse, se répartit en de multiples écoles.

Enfin on distingue:

- d’une part, les psychanalyses et les psychothérapies verbales et psychocorporelles, qui travaillent à partir de la relation et considèrent la personne qui les consulte comme un sujet que le psychothérapeute, autre personne-sujet, accompagne relationnellement en professionnel dans la découverte et la compréhension de soi et de ses problèmes à partir du dialogue,

- d’autre part les psychothérapies comportementales, cognitives et systémiques, qui, d’ordre prescriptif, considèrent qu’il convient essentiellement de donner des consignes à la personne qui consulte.

 

Jusqu'à quel âge peut–on faire une psychothérapie ?

Il n’y a pas pour d’âge pour prendre sa vie en main , la remettre en question , en changer le cours et aller vers un mieux être.

?

Fréquentes

VideoVideo.htmlVideo.htmlshapeimage_1_link_0
Gestalt-thérapie ?Gestalt_therapie_1.htmlGestalt_therapie_1.htmlshapeimage_2_link_0
AccueilGestalt_Therapie_Beatrice_Valantin.htmlGestalt_Therapie_Beatrice_Valantin.htmlshapeimage_3_link_0
Qui suis-jeQui_suis-je.htmlQui_suis-je.htmlshapeimage_4_link_0
Pour QuiPour_Qui.htmlPour_Qui.htmlshapeimage_5_link_0
QuandQuand.htmlQuand.htmlshapeimage_6_link_0
PaiementPaiement.htmlPaiement.htmlshapeimage_7_link_0
ContactContact.htmlContact.htmlshapeimage_8_link_0
LiensLiens.htmlLiens.htmlshapeimage_9_link_0
Questionsshapeimage_10_link_0
AccueilGestalt_Therapie_Beatrice_Valantin.htmlGestalt_Therapie_Beatrice_Valantin.htmlshapeimage_11_link_0